',''); } ?>

Accueil » Blog » Tête de maure et Col de cygne

Tête de maure et Col de cygne

Au fil du temps la forme de l’alambic a lentement changé

Le changement le plus spectaculaire est la partie au dessus de la marmite

Passant de la tête de maure à l’oignon avec son col de cygne

Cette évolution réalisée au fil des XIXe et XXe siècles a amélioré la qualité des eaux-de-vie de cognac

Rares sont les alambics à tête de maure dans le vignoble de cognac.

 

La distillation au XVIIe siècle

Au XVIIe siècle, voici comment était présentée la distillation du vin :

Mettez soixante pintes de bon vin dans une vessie de cuivre, & la couvrez de sa tête de maure, ou, de son refrigerant, & en distillez environ la sixième partie, ou bien continuez la distillation jusqu’à ce qu’il ne monte plus d’esprit, lequel monte toujours le premier dans toutes les liqueurs fermentées & vineuses ; mettez cet esprit dans une bouteille, & la bouchez bien. Ce premier esprit ainsi préparé est nommé eau de vie. (d’après Christophle Glaser, Apothicaire ordinaire du Roy – TRAITE DE LA CHYMIE – 1668).

Une pinte correspondait à 0,92 litre (pour la pinte de Paris) ou 1,28 litre (pour la pinte de Bordeaux)

La forme du châpiteau

La distillation s’effectue en deux “chauffes”, au moyen d’un alambic, dit “charentais”, composé d’une chaudiére de forme caractéristique, chauffée à feu nu et surmontée d’un châpiteau en forme d’olive ou d’oignon, prolongé par un col de cygne se transformant en serpentin et traversant un bassin réfrigérant appelé “pipe”.

Selon la forme du châpiteau, la rectification, c’est-à-dire la sélection des arômes et le degrè de passage des alcools, est très variable. C’est pourquoi la forme du châpireau a évolué afin d’obtenir des eaux-de-vie toujours plus fines.

De la tête de maure à l’oignon

La tête de maure est la forme la plus ancienne du châpiteau d’un alambic. Elle est reconnaissable à sa forme très applatie. Elle est prolongée par un bras de liaison conduisant directement les vapeurs dans le serpentin.

La tête de maure a été remplacée par le châpiteau en forme d’olive. Le bras de liaison a pris la forme d’un col de cygne, de plus en plus haut. Puis, le châpiteau en forme d’olive a été abandonné au profit du châpiteau en forme d’oignon également prolongé par un col de cygne.

Les alambics à tête de maure sont aujourd’hui interdits à l’utilisation pour la distillation du cognac. Cependant on en trouve encore quelques uns dans de vieilles distilleries qui ont gardé leurs anciens équipements, des pièces de collection tout en cuivre recherchées.

Au fil du temps la forme de l’alambic a lentement changé. Le changement le plus spectaculaire est le chapiteau, partie au dessus de la marmite, passant de la tête de maure à l’oignon avec son col de cygne